RUNNING, SPORT, VOYAGES
Laisser un commentaire

RUNNING #1 Courir le Marathon de New York

Pour beaucoup de coureurs le marathon de New York fait partie des courses les plus mythiques qui soient. Le courir est un rêve pour beaucoup mais malheureusement peu accessible.

J’ai eu la chance de pourvoir y participer en 2018 et je vais vous raconter comment cette aventure s’est déroulée. J’espère pouvoir ainsi vous motiver et vous éclairer sur les modalités d’inscription pas si simples.

Let’s Go !048a724f-a810-48e4-b66d-2439f97727d7

 

S’inscrire au marathon de New York

Quand j’ai commencé à penser au marathon j’avais 19 ans et j’ai tout de suite pensé à New York. J’avais ces images en tête de coureurs traversant le pont qui relie Staten Island à Brooklyn depuis toujours et pour moi c’était LA course à faire une fois dans sa vie.

Quand j’ai réalisé qu’il ne suffisait pas juste de se rendre sur un site internet et de payer pour y participer j’ai vite déchanté…

En effet le marathon de New York fait partie des 5 marathons Majeurs (Londres, Tokyo, New York, Boston, Chicago) et l’inscription est soumise à une loterie.

J’avais donc laissé l’idée de côté, pour moi la loterie c’était inaccessible et je n’avais pas les moyens de payer un pack marathon avec une agence de voyage.

Après 4 marathons de Paris et 1 marathon du Médoc je me suis dit que l’année de mes 25 ans serait celle du Marathon de New York !

Globalement, il existe 2 moyens de s’inscrire au marathon de New York lorsqu’on ne réside pas à New York:

  1. Payer un voyage comprenant vol + hôtel + dossard et transferts en bus avec une agence de voyage par exemple Thomas Cook : compter 1600 à 2500 euros de vol + hôtel selon le nombre de jour et l’hôtel que vous souhaitez + 460 euros pour le dossard.
  2. S’inscrire à la loterie sur le site officiel du marathon de New york (ici) qui est ouverte autour de janvier – février chaque année: compter 250 euros environ pour le dossard.

Avec ma belle soeur nous avion décidé de 2018 serait notre année. Mais avant de casser notre tirelire nous avons tout de même tenté la loterie. Après avoir rencontré plusieurs personnes de mon entourage ayant été tiré au sort du premier coup je me suis dit « pourquoi pas moi finalement »

Attention quand vous vous inscrivez vous devez rentrer vos coordonnées bancaires et vous êtes débité quasi immédiatement après le tirage au sort donc soyez sûrs des dates et de vos disponibilités.

Pour la petite anecdote je me suis inscrite en sachant que c’était un dimanche de novembre mais sans regarder la date. Une fois l’inscription finalisée j’ai réalisé que c’était la veille de la prise de poste dans mon nouveau stage, autant vous dire une journée à ne pas manquer… Dès cet instant j’ai su que l’allais être sélectionnée, ahaha.

1 mois plus tard je recevais le mail de validation de mon inscription, ça y est j’allais courir le marathon de New York. Malheureusement ma belle soeur n’a pas eu cette chance.

Où Loger pour le départ ?

Nous avons fait le choix de visiter New York 1 semaine avant le marathon (comme ma rentrée était le lendemain du marathon, pas le choix) mais je vous conseille de faire l’inverse. Essayez d’arriver 2-3 jours avant la course et de rester un peu après ci possible pour visiter car marcher toute la journée pendant 1 semaine avant la course n’est pas l’idéal.

Nous avons séjourné dans l’Upper west side tout le séjour puis à Staten Island près du départ pour la veille de la course.

Je pense sincèrement que dormir à Staten Island est une bonne option. Le départ de la course est assez tôt et si vous êtes sur Manhattan vous devez donc prendre un bateau puis une navette bus ou un taxi. La plupart des coureurs se lèvent à 5h et attendent très longtemps au village de départ, le mois de novembre étant très frais c’st plutôt désagréable.

Nous avons eu la chance de pouvoir laisser nos bagages dans notre hôtel de l’Upper West juste à côté de l’arrivée, nous avions juste gardé l’essentiel dans un sac à dos pour la nuit à Staten Island. Une fois la ligne d’arrivée franchie j’ai juste eu à rejoindre mon chéri et aller récupérer mes affaires à l’hôtel c’était parfait. Après un léger rafraîchissement dans les toilettes de l’hôtel j’était prête pour aller manger un morceau et surtout reprendre l’avion 3 heures plus tard 😦 Globalement, dormir près du départ m’a permis de me lever à 7h30 et d’aller tranquillement rejoindre le village en taxi pour 10 dollars, où je n’ai attendu qu’une heure.

Si vous dormez à Manhattan pensez bien à réserver vos transferts en bateau et bus auprès de l’organisation du marathon à l’avance, tout est sur leur site internet et inclus dans le prix du dossard.

Je vous conseille aussi d’être à New York le 31 octobre si c’est possible afin de profiter de toutes les festivités d’halloween (parade, défilé de chiens déguisés, ambiance, décorations …)

IMG_4337

Quelle ambiance sur la course ?

Village de départ: 9/10

Plus qu’un SAS de départ c’est un vrai village qui est installé. On trouve des stands café, bagels, des poufs géants pour se poser, des prise pour charger son iphone, des boissons énergétiques et même des stands « dog therapy » si jamais tu as envie de caresser un labrador pour de détendre avant de partir. Seul bémol c’est tellement grand que j’ai mis 30 minutes à trouver l’entrée de mon SAS et malgré ne nombre de toilettes mis en place j’ai fait la queue assez longtemps.

SAS de Départ 10/10

L’hymne américaine chantée à chaque vague de départ au micro, un vrai coup de feu à chaque vague de départ aussi (sérieusement au marathon de Paris c’est juste pour le départ des professionnels). Que demander de plus pour se mettre dans l’ambiance ? Ah oui il y a aussi des hélicoptères qui filment.

La Course en elle même 9/10

J’enlève 1 point parce qu’il n’y a pas meilleure ambiance que le marathon du Médoc (voir article). 

Les 5 premiers kilomètres sont difficiles pour le moral. Après le départ en fanfare on enchaine sur le silence de mort du pont et une autoroute sans aucun public pendant environ 5 kilomètres.

En arrivant à Brooklyn en revanche on se retrouve propulsé dans une ambiance de folie avec des supporters partout, des gens qui encouragent et donnent des bonbons, des mouchoirs, de l’eau sur le bord du parcours. Certains décorent même leurs maisons pour l’occasion. 

Globalement il y a de l’ambiance partout et énormément de monde dans chaque quartier. Les ponts sont plus difficiles à gérer. Le contraste entre l’euphorie de la ville et le silence et les bruits de pas sur le bitume est assez brutal. Dans les moments un peu plus difficiles comme cela je vous conseille d’avoir un peu de musique sur vous.

Attention, les ravitaillements ne comportent pas d’aliments solides: pas de bananes, pas de tucs ni raisins secs, juste de l’eau et des boissons énergétiques alors prenez vos précautions. 

L’arrivée dans central Park 9/10

C’est Long, un peu comme la fin du marathon de Paris, sauf qu’ici il y’a a énormément de monde donc on se retrouve porté par la foule et ça aide à ne pas lâcher. 

J’étais tellement concentrée que je n’ai pas vu mon chéri qui avait prévu de se mettre un peu avant l’arrivée. Quand j’ai réalisé que j’allais pouvoir battre mon chrono j’ai simplement sprinté. 3h50 pour un record à 3h53 depuis 5 ans je vous avoue que je ne m’y attendais pas. Après une prépa freinée par une tendinite et une semaine de visite intense de New York à base de 18-20 km par jour de marche. IMG_4680

CONCLUSION

C’est un marathon à faire, indéniablement, l’ambiance est magique et le parcours aussi. 

Prévoir cependant des ravitaillements et un peu de musique pour les coups durs. 

L’organisation est au top même si le lieu de départ de la course nécessite une certaine logistique. 

Dans l’idéal je vous conseille de dormir à Staten island si vous voyagez léger (juste un sac à dos au vestiaire de la course) ou si vos proches peuvent s’occuper de la logistique bagages vers Manhattan ensuite. 

Si vos proches veulent vous encourager, je ne sais pas trop quel spot vous conseiller car j’ai loupé mon copains aux 2 endroits (km 17 et km 40) que nous avions choisis. C’est un peu la galère pour suivre un coureur du fait que le marathon passe sur 4 iles et dans 5 quartiers différents mais ça vaut le coup. 

J’espère que cet article vous aura été utile, inscrivez vous à la loterie, ça marche !

Quelques bonnes adresses pour votre séjour spécial marathon

  • New York loves yoga: salle de Yoga 30 dollars pour 2 semaines en illimité + location de tapis à prévoir, idéal pour faire des cours avant et après la course et se remettre du jet lag. 
  • Luke’s Lobster  pour un lobster roll après avoir visité le Musée d’histoire naturelle. 

IMG_4386.jpg

IMG_4342

IMG_4540.jpg

IMG_4551.jpg

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s