lifestyle
2 commentaires

LIFESTYLE #1: Adopter son chien via une association

IMG_7189-1

Hello,

Je suis ultra heureuse d’inaugurer cette catégorie « lifestyle » un peu fourre tout par un article sur AVA ma jeune chienne récemment adoptée.

Si vous me suivez sur instagram vous n’avez pas pu passer à côté de mon amour inconditionnel pour les chiens. À chaque voyage je ramasse tous les chiens que je trouve, je m’arrête régulièrement en plein footing pour caresser un chien que je trouve mignon et je rêve d’adopter mon chien à moi depuis toujours.

J’ai un teckel chez mes parents mais c’est plus le chien familial que mon chien à moi. J’entends par là que même si je l’aime de tout mon coeur je ne vis pas avec au quotidien et je n’ai pas une relation privilégiée avec.

Je pense sérieusement à adopter mon propre chien depuis cet été. En fait depuis que je me sens bien dans ma vie « d’adulte » avec Jeremy et surtout depuis que j’ai un salaire et une situation stable.

Cependant, monsieur n’était pas du tout partant pour un chien en appartement et mes parents fermement opposés à l’idée aussi… Depuis cet été je consulte régulièrement les annonces de chiots à donner sur le bon coin et je suis allée 2 fois à la SPA pour discuter avec les bénévoles de mon projet.

Bref ça fait presque un an que je saoule tout mon entourage avec des arguments bétons pour adopter une chien, même si de toute évidence dans un 40m2 à Paris ça n’est pas forcément l’idéal.

Récemment,  avec le projet d’achat de la maison, tout a été remis en perspective. L’homme adore les chiens et dans une maison aucun soucis pour en avoir un. Nous nous sommes donc mis d’accord sur le fait qu’adopter était désormais possible.

J’ai donc commencé à chercher régulièrement jusqu’à tomber sur AVA et nous avons craqué… même s’il nous reste encore 1 mois en appartement à Paris je ne pense pas qu’elle en sera malheureuse pour autant.

Comment j’ai trouvé Ava ? 

Je ne voulais pas acheter de chien. Pas par radinerie mais parce qu’il y en a tellement en refuge, abandonnés en Métropole ou dans les Dom Tom que je trouvais cela dommage.

En théorie j’adore les shiba inu, les beagles, les épagneuls bretons et les bergers américains mais j’aime aussi les croisés… Finalement ce que j’aime surtout c’est un compagnon fidèle, joueur, dynamique et avec un bon caractère.

Après quelques passages à la SPA et en cherchant sur internet comment adopter un chien dans le besoin, j’ai découvert que beaucoup d’associations ramenaient des chiens errants ou abandonnés de Guadeloupe, Réunion ou même d’Espagne.  Là bas les chiens errants sont un vrai soucis, un peu comme j’ai pu le voir en voyage au Mexique, au Costa Rica , en Espagne ou avec les chats en Grèce par exemple.

Très vite j’ai concentré mes recherches sur les petits « croisés créoles », des chiens de gabarit moyen, habituellement très calmes et affectueux mais sportifs quand il faut.

J’ai donc régulièrement regardé les chiens à l’adoption dans différentes associations comme ALERTE SOS, Chats chiens et compagnie ou Solicanin. Il en existe une multitude et elles ont souvent une page Facebook mise à jour régulièrement avec les chiens à l’adoption.

Avec ces associations vous pouvez être famille d’accueil ou adoptants. Il vous suffit de remplir un formulaire expliquant vos motivations et votre situation.

Pour adopter il vous sera demandé 250 euros de frais de rapatriement, vaccination, soins vétérinaire (déparasitage, vermifuge) et puce électronique. Il faudra aussi fournir un chèque de caution qui vous sera restitué après stérilisation du chien (350 euros pour une femelle). En effet le but des ces associations est aussi d’endiguer les naissances non contrôlées et les abandons de chiens, il faut donc s’engager à stériliser votre chien.

J’ai trouvé Ava via l’association Chat, chien et compagnie. Après acceptation de mon dossier j’ai pu aller la voir en famille d’accueil et le coup de coeur a été immédiat. Elle était douce, calme, câline, l’amour au premier regard comme un dit 😉

Comment préparer l’arrivée du chiot

Nous avons eu Ava à 4 mois et demi; je trouve que c’est beaucoup plus facile d’adopter à cet âge d’autant plus qu’elle était en famille d’accueil en appartement avec des chats et des enfants depuis quelques semaines donc déjà sociabilisée et propre.

Lorsque j’ai adopté Cookie mon teckel quand j’avais 15 ans c’était différent. Elle sortait d’un élevage et n’avait que 2 mois. Autant vous dire que ça n’est pas du tout la même chose.

Cookie n’a pas fait ses nuits tout de suite, elle pleurait régulièrement quand on la laissait seule et il a fallu lui apprendre la propreté.

IMG_7183

Pour préparer l’arrivée de votre chiot, voici quelques indispensables à acheter:

  • Un panier à sa taille, il faudra surement le changer une fois sa taille adulte atteinte donc ne cassez pas votre tirelire tout de suite. J’ai acheté le miens chez animalis 30 euros (40 euros soldé 30 avec la carte fidélité gratuite).
  • Un collier et une laisse: 2 écoles, certains conseillent le harnais, d’autres le collier. Pour l’apprentissage de la marche en laisse, plusieurs éducateurs canins m’ont conseillé le collier et en effet pour avoir testé les 2 elle tire beaucoup moins en collier. Pour commencer je vous conseille une laisse assez courte notamment pour les balades en ville. Je pense acheter une plus longue pour les balades au parc et pour lui apprendre le rappel sans avoir à la lâcher. De toute façon elle a réussi à manger son harnais et le casser en 5 minutes chrono.
  • Des croquettes adaptées: Pour un jeune chiot il faudra faire une transition si vous voulez changer ses croquettes donc achetez 1 petit paquet de celles que votre chien a en Famille d’accueil ou à l’élevage puis changez progressivement vers les croquettes que vous avez choisies.
  • Des jouets, beaucoup de jouets: Pour l’occuper pendant vos absences, le divertir, lui faire faire de l’exercice et éviter qu’il ne prenne vos affaires pour des jouets. Je vous conseille de tourner régulièrement. Achetez en par exemple 3: Un type peluche, 1 plus dur à mâcher, 1 qui couine et donnez les lui en alternance pour ne pas qu’il se lasse. La journée je lui laisse au moins 3 jouets.  Je vous conseille aussi d’acheter un KONG, c’est une marque de jouet en plastique assez dur dans lesquels on peux cacher des croquettes ou autres aliments, le chien passe en général 1h à essayer de récupérer la bouffe qui est dedans et pendant ce temps là il oublie qu’il est seul. Comme le conseille le youtubeur TOOPET l’astuce ultime c’est de mettre un fromage à tartiner dedans et le passer 30 minutes au congélateur, ensuite vous le donnez au chien quand vous partez et le tour est joué.
  • Des friandises miniatures: pour le dressage. Récompensez votre chiot dès qu’il obéit c’est la clé pour l’éducation.

C’est selon moi les seules choses vraiment indispensables. Pour la gamelle un bol classique ça marche très bien.

IMG_7182IMG_7186IMG_7180

La première semaine à Paris

J’ai adopté Ava dans le 91 et nous avons passé le week end chez mes parents à jouer dans le jardin avec elle ou la balader dans le parc. Ava a aussi pris l’habitude de jouer avec Cookie, bref elle n’était jamais seule.

Autant vous dire qu’une fois rentrés à Paris le dimanche soir nous avons eu un peu peur qu’elle ait des difficultés à s’adapter.

La première nuit s’est bien passée, elle a dormi tranquillement dans son panier dans le salon. Globalement niveau propreté elle est parfaite, aucun accident à signaler pour le moment, et elle fait ses nuits sans soucis.  Elle n’a rien détruit non plus même si elle a tendance à jouer avec mes chaussures si je les laisse par terre.

Attention si vous adoptez un jeune chiot il y a de fortes chances pour qu’il passe sa première nuit à couiner, le plus dur c’est de ne pas craquer en le ramenant dans le lit.

Pour les balades il a fallut prendre le rythme. Je me lève déjà à 6 h pour faire du sport tous les jours sauf cas particulier. J’ai gardé ce rythme sauf que maintenant je commence la journée par une balade avant d’aller courir, j’enchaine parfois sur une 2 ème balade si elle n’a pas fait ses besoins pendant la première ou si j’ai le temps.

Je me suis aménagé une semaine très light pour limiter la durée d’absence dans la journée (6h maxi).

Quand je rentre je la sors à nouveau puis une dernière fois le soir après le diner.

Au final cette semaine s’est très bien passée, même si j’ai encore la boule au ventre quand je la laisse le matin surtout qu’elle a tendance à couiner quelques secondes quand je claque la porte. Je ne peux pas m’empêcher de rester dans l’escalier et d’attendre qu’elle s’arrête.

Elle est beaucoup moins peureuse que le week end dernier, elle a pris l’habitude des bruits dans Paris et des nombreuses rencontres avec d’autres chiens. Une grande ville c’est super pour la sociabilisation du chien.

Je suis la plus heureuse du monde de la retrouver le soir et j’adore cette nouvelle routine promenade le matin et le soir.

Comment savoir si on est prêt à adopter un chien ?

La nuit avant l’adoption j’ai fait une grosse insomnie: Est-ce vraiment une bonne idée ? Est-ce que ça ne va pas mettre le bazar dans mon couple ? Est ce que le chien va être heureux ? Comment faire si elle aboie dans l’appartement et que les voisins se plaignent ?

Bref… tous les doutes se sont envolés quand je l’ai vue, mais même si un petit chien c’est trop mignon il faut garder en tête que c’est une grosse responsabilité ! La chose hyper importante c’est aussi que tous les membres du foyer soient près à accueillir le chien et motivés pour s’en occuper.

Responsabilité morale: vous allez devoir vous en occuper pendant 12 à 15 ans peut être même plus. C’est un membre de la famille à part entière. Il va falloir lui consacrer du temps notamment pour éducation au début si vous ne voulez pas qu’il devienne une petite terreur.

Responsabilité financière: 250 euros pour l’adoption,  350-400 euros pour la stérilisation si c’est une femelle, 60 euros de vaccin par an, le vermifuge et anti puce tous les mois jusqu’à 6 mois puis par trimestre ensuite (15 euros par mois au début), Les croquettes (40 euros par mois), les jouets etc…

Pensez aussi qu’il peut avoir des problèmes de santé et qu’il faudra financer les soins.

De l’organisation: Ça n’est pas vraiment un soucis pour nous mais si vous avez l’habitude de sortir souvent, il faudra quand même trouver le temps de promener le chien. Pour les vacances il faudra un plan pour le faire garder si vous ne pouvez pas l’emmener avec vous. Par exemple cette semaine mon chéri avait foot mardi soir et moi un congrès/ conférence à l’hôpital. Heureusement j’ai pu passer la sortir vers 18h sinon un de nous deux aurait du annuler sa soirée. C’est tout bête mais il faut y penser, votre vie va changer.

 

J’espère que cet article vous sera utile si vous avez pour projet d’adopter un chiot ou un chien bientôt.

Et j’espère avoir pu vous motiver à passer par un refuge ou une association pour faire une bonne action en plus.

N’hésitez pas à me raconter votre propre expérience et partager les noms d’autres associations que vous connaissez pour enrichir cet article,

merci d’avance 🙂

IMG_7193IMG_7179

 

2 commentaires

  1. Audrey dit

    Elle est adorable ! Nous avons adopté fin novembre un chien né en rue en Roumanie car sa maman avait été abandonnée. La maman et ses trois petits ont été rapatrié en Belgique. Nous avons donc adopté un des trois petits et ce n’est que du bonheur 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s